Auto Moto Ecole : Scola Di Balagna 

Auto Moto Ecole : Scola Di Balagna 

Menu

Nos formations 

Permis B 

Fameux sésame pour votre liberté 

Accessible dès 18 ans le code en poche 


Permis B AAC : conduite accompagné à partir de 15 ans. Saisissez l’opportunité !

Un futur conducteur peut choisir d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans grâce à la conduite accompagnée, réalisée dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC).

Le déroulement de la phase de conduite accompagnée

Les grandes étapes de l'apprentissage anticipé de la conduite sont :

un RDV pédagogique avant de commencer l'apprentissage ;une durée de conduite accompagnée de minimum 1 an ;un nombre de kilomètres parcourus supérieur à 3000 ;deux RDV d'étape avec un formateur.

Un rendez-vous pédagogique préalable avec l’accompagnateur est obligatoire, d’une durée minimale de deux heures. Le candidat se retrouve pour la première fois en présence du moniteur et de l’accompagnateur. Ce dernier profite à cette occasion de l’apport des conseils et des informations délivrés par l’enseignant de la conduite afin d’assurer une continuité dans la formation.

La conduite avec l’accompagnateur se déroule ensuite sur une durée minimale d’un an. Durant cette période, le conducteur devra parcourir au minimum 3 000 kilomètres, sous la vigilance et les conseils de l’accompagnateur.

Un suivi est assuré par l’école de conduite sous la forme de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires avec l'élève, l’un entre 6 et 8 mois de conduite (et environ 1 000 kilomètres parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km. 

C’est lors du deuxième rendez-vous pédagogique que le formateur décide si le candidat est prêt à passer l'épreuve pratique du permis de conduire lorsqu'il aura 17 ans et demi.

Quels avantages à choisir la conduite accompagnée ?

Acquérir une expérience de conduite. Gagner ainsi en confiance pour le passage pratique de l’examen, mais aussi en tant que futur conducteur ;Un taux de réussite plus important lors du passage de l’épreuve du permis avec 75 % de réussite contre 57 % dans la filière traditionnelle ;Une période probatoire réduite :  ils seront crédités de leurs 12 points sur le permis à l'issue de 2 ans sans commettre d’infraction, contre 3 ans pour les titulaires ayant obtenu le permis via la filière traditionnelle ;Passer l’épreuve pratique du permis de conduire dès 17 ans ;Obtenir un tarif préférentiel sur son assurance «jeune conducteur» ;Commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite), dès l’âge de 15 ans.


La conduite supervisée : la valorisation 

La conduite supervisée permet au candidat âgé de 18 ans au minimum, inscrit dans une école de conduite, de compléter sa formation initiale par une phase de conduite «supervisée» par un accompagnateur, afin de passer l’épreuve pratique dans des conditions plus sereines. Cette forme d’apprentissage est plus souple que l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), mais possède des avantages similaires.

À qui s’adresse la conduite supervisée ?

L'apprentissage en conduite supervisée des véhicules légers s’adresse aux candidats, de 18 ans au minimum, qui souhaitent acquérir une expérience de conduite avant le passage de l’examen du permis de conduire ou après, en cas d'échec(s) à l’épreuve pratique.

Quelles sont les conditions d’accès ? 

On peut choisir la conduite supervisée :

soit avant le passage de l’épreuve pratique (au moment de l’inscription à l’auto-école ou à tout moment de la formation) ; soit après un échec à l’épreuve pratique.

Pour y accéder il faut :

- Avoir réussi le code de la route

- Avoir suivi une formation pratique avec un enseignant de l’école de conduite (20 heures minimum)

-Avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière et obtenu l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) figurant en annexe du livret d’apprentissage, définie par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière .

Les avantages :

- Permet d’expérimenter la conduite en conditions réelles

- Evite de devoir payer des leçons de conduite supplémentaires en attendant l’épreuve pratique

-Permet de s’entraîner à nouveau en cas d’un premier échec à l’épreuve pratique

-Prendre confiance en soi avant une nouvelle inscription à l'examen

Prolonger son entraînement et son apprentissage pendant la période que l'on souhaite, avec l'accompagnateur que l'on souhaite !


Permis A2

Le permis A2 : motos de moins de 35kw et plus de 18 ans

Pour les personnes souhaitant conduire une moto d’une puissance n’excédant pas 35 kW ; dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg et qui n'est pas issue d'un modèle développant plus de 70 kW.

Le candidat doit :

-       être âgé d'au moins 18 ans ;

-       avoir réussi l'épreuve théorique générale moto (code moto) ;

-       justifier d'un minimum de 20 heures de leçons, dont 8 sur piste et 12 sur route pour être autorisé à passer l’examen du permis A2.

 Il se déroule en deux étapes :

1ère étape : L'épreuve théorique générale :

 Alors qu’auparavant l’épreuve du « code » était la même que pour les futurs automobilistes, un examen théorique générale motocyclette est créé au 1er mars 2020.Il comprend 40 questions sous format d’images fixes et de vidéos. L’examen se tient dans l’un des centres d’examen des organismes agréés.Le candidat doit apporter une réponse correcte 35 sur 40.  Une fois validée, l’ETM est valable cinq ans dans la limite de cinq passages de l’examen pratique.

 2ème étape : L'épreuve pratique :

 L’épreuve pratique permet de contrôler si les connaissances, les aptitudes et le comportement des candidats leur permettent de circuler en toute sécurité. L’expert évalue notamment l’autonomie et la conscience du risque du candidat et cherche à évaluer sa capacité d’adaptation aux situations et sa conduite autonome. 

Elle se compose de deux épreuves :

 -       Hors circulation : l’épreuve plateau de10 minutes comporte un parcours unique de 6 manœuvres qui s'enchaînent.La notation est  effectuée sur l’ensemble de l’examen plateau. Au 1er mars 2020, l’interrogation orale et les vérifications techniques sont supprimées du fait de la création de l’épreuve théorique générale moto.

 

-        En circulation :  L'épreuve en circulation n'est accessible que si le candidat a validé l'épreuve hors circulation.L’épreuve dure 40 minutes, elle explore huit domaines de compétence : utiliser les commandes, prendre l’information, analyser et décider, communiquer, diriger son véhicule, adapter son allure, utiliser la chaussée et maintenir les espaces de sécurité.Il faudra obtenir 21 points sur 27 et ne pas commettre d’erreur éliminatoire.

 

Permis AM cyclomoteur et quadri cycle léger (bsr)

La catégorie AM ( ancien bsr ) permet de conduire dès 14 ans des cyclomoteurs (motocyclettes de moins de 50 cm3) et des voiturettes (quadricycles légers). Elle est délivrée à l’issue d’une formation d’une durée minimale de 8 heures. Cette catégorie est la seule exclue du régime de permis à points.

 En quoi consiste la formation ?

 Elle est assurée par des formateurs qualifiés.

La formation au brevet de sécurité routière à une durée minimale de 8h, dispensée sur deux jours.

La formation se découpe en 5 séquences :

1 ère séquence dont l’objectif est d’échanger avec les élèves sur la sécurité routière (les comportements, les risques, leurs limites, etc.) ( 30 minutes )

2 deuxième séquences consacrée à la formation à la conduite hors circulation et à la formation à la conduite en circulation ( 1h minimum )

3 ème séquence est dédiée à l’acquisition/révision de connaissances de base du code de la route ( 30 minutes )

4 ème séquence formation à la conduite sur voies ouvertes à la circulation public. ( 3h minimum )

5ème séquence traite de la sensibilisation aux risques routiers, en présence de l’un au moins des parents ou du représentant légal de l’élève mineur.      ( 1h minimum)

Durant la formation, il est obligatoire de porter, en plus du casque et des gants, des vêtements et chaussures adaptés à la conduite d’un deux-roues motorisé.

 Comment obtenir la catégorie AM du permis de conduire ?

 À l’issue de la formation, lors de la séquence de sensibilisation aux risques routiers, l’élève se voit remettre une attestation par le responsable de l’école de conduite.

Cette attestation autorise son titulaire à conduire, sur le territoire national, les cyclomoteurs ou les quadricycles légers à moteur (voiturettes) pendant une durée de quatre mois à compter de sa délivrance.

À l’issue de ce délai, l’autorisation de conduire ces véhicules sera conditionnée à la détention de la catégorie AM du permis de conduire.

 

Formation Post-Permis Jeune conducteur



Cette formation qui ne peut être dispensée que par un établissement disposant du label qualité est réservée aux conducteurs volontaires titulaires d’un premier permis de conduire depuis au moins 6 mois et au plus 12 mois.Par ailleurs, cette formation ne peut être également réalisée que par un enseignant de la conduite ayant suivi une formation spécifique de 3 jours.

Cette formation a pour objectif de renforcer les compétences acquises par les jeunes conducteurs volontaires. Cette formation « post permis » permet à ceux qui la suivent une réduction du délai probatoire de 3 à 2 ans (1 an et demi pour ceux qui suivent la filière de l’apprentissage anticipé de la conduite). Cette formation théorique de 7 heures se déroule en salle par groupe de 6 à 12 élèves maximum.

- Les conditions pour suivre la formation :

Pour pouvoir suivre la formation le jeune conducteur doit :

Être volontaire, la formation n’étant pas obligatoire : Être titulaire d’un premier permis de conduire depuis au moins 6 mois et au plus 12 mois (A1, A2, B1 ou B). Ne doit pas avoir commis, pendant la période probatoire, d’infractions ayant donné lieu à retrait de points ou ayant entraîné une mesure de restriction ou de suspension du droit à conduire.

 - Le contenu de la formation Post-Permis :

La formation, d’une durée de 7 heures, se déroule sur une seule et même journée et comprend :
Une formation théorique dispensée en matinée d’une durée de 4 heures destinée améliorer auprès des jeunes conducteurs leur compréhension et leur gestion des situations de conduite complexes

Présentation de la formation Questionnaire d’entrée en formation, constitution des groupes, traitement du questionnaire d’autoévaluation. Evaluation individuelle et discussion autour de la perception des risques. Etude de situations complexes de conduite. Une formation théorique dispensée en après-midi d’une durée de 3 heures visant à rendre le déplacement des conducteurs novices plus sûr et plus citoyen par des choix de mobilité responsables et par des stratégies de mobilité.


Mobilité et thématiques caractéristiques des jeunes : Travail à partir de situations types : Choix de mobilité – Influences – modes alternatifs de déplacement – Questions environnementales - Bilan avec engagement

A l’issue de la formation post permis, une attestation de suivi de formation complémentaire est remise aux participants.

- Les avantages de la formation Post-Permis pour les jeunes conducteurs :

La formation post-permis permet la réduction du permis probatoire de 36 à 24 mois (18 mois pour l’AAC).

L’élève est donc jeune conducteur seulement 2 ans au lieu de 3.

Les avantages de la formation post-permis jeunes conducteurs sont donc nombreux puisque l’élève est exposé moins longtemps aux effets de la période probatoire qui sont les suivants :

1. La limitation de vitesse réservée aux jeunes conducteurs (110km/h au lieu de 130km/h - 100km/h – 110kmh / 80km/h au lieu de 90kmh) ;

2. L’apposition du disque « A » sur son véhicule ;

3. Un permis « fragile » pendant 36 mois ( 6 points l’année du permis, 8 points après 1 an, 10 points après 2 ans et 12 points seulement après 3 ans de permis et sous réserves de n’avoir jamais commis d’infraction) ;

4. Obligation de faire un stage de sensibilisation en cas d’infractions entrainant un retrait de 3 points ou plus sur le permis ;

5. Le risque accru de perdre son permis pour consommation d’alcool (tolérance zéro en période probatoire : infraction à partir de 0.2g/l de sang contre 0.5 g/l en temps normal – 1 verre bar = 0.25g/l de sang) ; En cas d’infraction pour alcoolémie en période probatoire (la 1ère année), perte de 6 points donc invalidation du permis avec obligation de refaire le code et la conduite ;

6. En cas d’invalidation ou annulation du permis de conduire, il est obligatoire de refaire le code et la conduite ;

7. Surprime touchant les jeunes conducteurs.

 

 

Prochaine session : selon demande

Scola Di Balagna